Christophe's Kingmaker Campaign

Septième partie

chapitre 2

Septième partie
Résumé de la partie du 25/06/2011

Le Trésor
Les Justicars font le point sur les butins amassés au cours de leurs aventures et s’équipent, leurs exploits les ont mis à la tête d’une véritable fortune qu’ils décident généreusement de mettre en oeuvre pour le bien de leur royaume.

La création du royaume
Désormais en charge de ce nouveau royaume, les Justicars se partagent les responsabilités et commencent à planifier les premiers détails de leur royaume.
Les colons promis par Brevoy arrivent avec des talents et ressources nécessaires.
La capitale Fort Tusk est fondée alors que tous s’attellent à la réparation du château. Les mois suivants les routes sont tracées , dans les campagnes des petits hameaux apparaissent où de fiers paysans travaillent la terre riche de la Ceinture verte, les premières moissons seront généreuses. Erastil est satisfait.
Bientot les kobolds exploitent la mine d’argent et participent grâce aux voies de commerce établies par Astalagrion à l’enrichissement du royaume. La mine d’or rentre également en exploitation.

L’assassinat ou le cavalier de la mort
L’annonce d’un chevalier émissaire du Brevoy donne lieu à un rendez-vous des justicars avec le chevalier et sa livrée sur les plaines faisant face à la nouvelle capitale. Ce rendez-vous s’avèrera être in piège mortel pour le nouveau roi que le chevalier a occis au cours d’un charge redoutable. Ses écuyers défaits, le vil traitre s’enfuie.
Par la grâce d’Erastil Liagan est ramené à la vie par Jhod employant un parchemin que sa hiérarchie lui a fait parvenir.

La chasse au loup
Les attaques du terrible Worg qui terrorise la région depuis des mois menaçant les fermiers nouvellement installés, les justicars décident de chasser la bête. Les aventuriers retrouvent la bête et sa cohorte de loups et les transforment en carpettes d’autant plus facilement que Syrélia en emprisonne une bonne partie avec un sortilège créant une toile d’araignée géante.

La tortue au sale caractère qui aimait les gnomes (crus)
Pour aider un pécheur, le groupe décide d’aller chasser une tortue géante agressive qui menace parfois les petites embarcation sur le lac. Le groupe la trouve dans un étang profond, celle-ci se laissant tenter par une friandise gnomique finie embrochée sur les espadons de Gröm et Liagan. L’anneau de chute de plume , récompense de ce haut fait est donné à Astralagrion-qui-n’aime-plus-les tortues. Il est très heureux de ce nouvel « objouet » avec lequel il s’amuse beaucoup.

L’exploration reprend
Ayant assuré ses tâches de gestion du royaume, le groupe héroïque décide de repartir explorer les terres inconnues plus au de la forêt.

Le fiasco diplomatique avec l’expédition gnome ou comment ne pas se faire rouler
En chemin il aident un groupe de gnomes en difficulté à la traversée d’une rivière avec leur carriole tirée par des poneys. Avec l’aide musclée des combattants, le véhicule est sortie et tout les gnomes sont saufs.
Après des remerciements s’ensuit une discussion au cours de laquelle on apprend que les gnomes explorent la région et possèdent une carte détaillée des environs. Malheureusement ceux-ci ne proposent de partager ces informations qu’en échange d’une somme qui semble excessive au groupe. Le ton monte et Syrélia en vient à utiliser la magie, ce que le chef des gnomes prend pour une agression et réplique. Après le début d’un combat sans gravité, l’ensemble des gnomes prend la fuite sans laisser la carte, ce qui marque la fin de cette fort décevante rencontre.

Promenons-nous dans les bois… où on s’engueule
Le groupe, fort déçus de l’attitude impulsive de Syrélia l’interpelle, le ton monte un peu et on lui demande d’avoir un comportement plus respectable à l’avenir.

La dryade triste
Continuant leur exploration, les aventuriers découvrent une très jolie clairière bordant un étang, après duquel se tien Tyressia la dryade eplorée. A l’approche du groupe, son compagnon le satyre Falchos la rejoint. S’enquérant de sa détresse, les héros apprennent qu’un arbre faux cause des ravages dans la région et qu’elle ne peut l’arrêter.

L’arbre faux
N’écoutant que leur courage les Justicars se dirigent vers le lieu indiqué, effectivement la nature a été mise et mal et la désolation reigne. Au centre d’une clairière entourée d’arbres aux troncs arrachés, lacérés., se tient un gigantesque saules dont les branches sont comme des couperets qui sifflent dans les airs pour atteindre le groupe qui charge et au prix de quelques blessures, et quelques maladresses réussit malgré tout à le terrasser, gagnant l’amitié et le respect de la dryade Tyressia.
La tour elfique abandonnée

Quickling et rat

La vine assassine

Attaque nocturne

La danse de la mort
The stairs end in a circular room featuring wide windows draped with hanging vines that offer panoramic views of the keep’s overgrown courtyard and the forest beyond. An open circular skylight in the ceiling provides glimpses of the forest canopy overhead. The walls between the windows are carved with exquisite, delicate nature motifs highlighted in gold and silver leaf. A riot of flowers, plants, and bushes sprout from the thick loam that carpets the hall’s floor, as if one were walking in a fantastic glade elevated high above the forest floor.

Une belle femme accueille les personnages et les invitent à la regarder danser. Elle se met à tourbillonner, virevolter, le spectacle de son corps ondulant et de sa sensualité à un effet immédiat sur les hommes du groupe et même Syrélia se laisse prendre à contempler cette beauté fatale.

A plusieurs reprises elle essaie d’entrainer Liagan dans la danse , sans succès, celui ci se rend compte de l’attraction fatale qu’elle représente mais il est trop tard, elle l’a attrapé et le sert contre elle, il a beau résisté, les lèvres de la belle créature se sont posées sur son coup. A travers la morsure , Liagan sent que c’est la vie qui l’abandonne alors qu’elle continue de danser l’entraînant comme une marionnette dans une ronde mortelle. Il finit par succomber et elle abandonne son corps mourant comme une coquille sans vie. C’est au tour de Gröm d’être invité dans la valse infernale. Ses défenses de paladin qui avaient été traversé plus tôt semble mieux le protéger et elle n’arrive pas à le fasciner de nouveaux. Le combat s’engage et dans un succession de coup bien placé, Gröm interrompt définitivement la masquarade funeste, décapitant presque la fée. Dans un dernier souffle elle le maudit, transformant le visage de Grom en une parodie de ce qu’il etait un instant plus tôt.

Gröm se précipite alors pour soigner son compagnon terrassé et lui redonne des forces alors que le reste du groupe reprend ses esprits peu conscient du danger mortel qui les a frôlé.

.

Comments

ChristopheLandriot

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.